Meilleure maman du monde entier

maman
J’approche d’la trentaine (Ark !!!) et mon entourage fabrique de plus en plus de minis humains ou les font pousser en les arrosant (faut les arroser pour qu’ils grandissent, c’est ça ?!). Et en plus, mon tout nouveau tout beau homme-extraordinaire-dans-ma-vie vient avec deux semies minis humaines, une primaire et une secondaire. Fak du même coup, je suis non seulement la nouvelle copine d’un tel, mais aussi la-blonde-de-mon-père-comme-ma-belle-mère-genre-tsé. Mais ça, ça sera un autre sujet de texte, je n’irai pas plus loin ici sur le descriptif de ma nouvelle situation amoureuse et familiale, que j’adore, soit dit en passant.

Bref, où j’voulais en venir c’est que tout ça ensemble fait un melting pot dans ma tête et m’amène inévitablement à me poser toujours les mêmes questions :

Tu veux des enfants ? Oui. Un. Peut-être deux. Non, un.
Tu veux être maman ? J’pense que oui. 2k, beaucoup plus oui que non.
T’as peur ? Oh shit que oui !!! J’veux être à la hauteur de celles qui s’font appeler la-meilleure-maman-du-monde-entier (comme la mienne d’ailleurs, mais la mienne, c’est VRAIMENT la meilleure-maman-du-monde-entier-et-de-tout-l’univers, just so you know tsé) !

D’y penser c’est cool, d’en parler ça va, mais le jour où (si “jour où” il y a) on va être là à s’regarder dans l’blancs des yeux et se dire « okay, fak c’est là, on s’essaie là là, tu laisses tes minis toi nager vers mes minis oeufs… ? T’es prêt ? Sûr ? … » J’hyperventile un brin.

I don’t want to overthink it, mais ça donne le vertige ! Le genre de vertige qui te fou une bonne chienne, le coeur qui bat vite vite vite… Ça fait peur décider d’être maman. C’est gros être maman, énorme même…

Être maman, c’est être infirmière, raconteuse d’histoire, éducatrice, berceuse, chanteuse, sportive, cheerleader du Novice B d’la ville « Let’s Go les Aigles, Let’s Go ! », cuisinière, ménagère, chauffeuse, styliste, psychologue, tutrice pour l’aide aux devoirs, planificatrice d’événements pour les 4-5-6-7-8-9-10 ans du p’tit, animatrice, explicatrice du pourquoi du comment le gazon est vert et qu’le ciel est bleu… Sans compter que j’dois en plus travailler hyper fort dans mon travail, les mariages la fin d’semaine, prendre du temps avec Amoureux, aller porter les enfants à la garderie, recevoir un appel en plein milieu du shooting parce que le p’tit homme (oui j’vais avoir un gars) fait d’la fièvre; le soigner, tomber moi-même malade parce que j’ai attraper sa gastro et continuer la vie de tous les jours malade ou non parce que c’est ça être maman…

Et tout ça, ce n’est que les premières années… parce qu’après, l’enfant devient le très désagréable adolescent qui a la manette de son Xbox d’imprégnée dans les mains; celui qui a TOUT oublié le soigneux vocabulaire que tu t’es donné corps et âme à lui apprendre pour finir avec seulement des onomatopées dont « Hein ? », « Ouan », « Ahan » et surtout accompagnées du légendaire froncement d’sourcils et des yeux dans les airs en signe de « Ah laisses faire, tu comprends pas, t’es pas cool ». Quand j’pense à comment j’étais adolescente, j’ai envie d’ramper en dessous du tapis et m’excuser à l’infini à ma mère !!! Pauvre petite maman !

Enfin 18 ans, bye bye mon p’tit homme, ta vie d’adulte commence et j’retrouve la mienne. Voici ta valise et Good Luck ! Mais non… deux ans plus tard, p’tit loup a laissé sa copine, a perdu sa job, veut revenir à la maison… Allez, entre, fais comme chez toi, voici mon épaule que tu connais par coeur.

Être maman c’est toute la vie. Ça ne s’arrête jamais et tu resteras toujours inquiète pour tes poussins. Tu donnes tout ce que t’as, tu leur montres ton savoir, tu les fais bénéficier de ton expérience, tu veux qu’ils soient meilleurs que toi, plus forts, qu’ils aient plus de succès, tu les aimes inconditionnellement. Et malgré qu’être maman requiert une énergie et un dévouement unique et hors du commun, je n’ai aucun doute que c’est la plus belle chose au monde !

Aux mamans et un clin d’oeil à la mienne, vous êtes plus qu’extraordinaires, vous êtes magnifiques, merveilleuses, vous avez le plus grand coeur qui existe, la plus grande patience au monde… Vous êtes toutes mes modèles, je vous admire et un jour, peut-être, je le souhaite, je pourrai être à votre hauteur. Comme vous, on m’appellera Maman, Mom, M’man, Momy, Mamimounet… Comme vous, malgré toute la fatigue et le stress, le temps s’arrêtera quand mon p’tit homme accourra vers moi avec le plus beau sourire, les bras dans les airs et me dira qu’il s’est ennuyé de moi et que je suis la plus belle maman du monde !

Aux mamans et à la mienne, bonne fête des mères !

Advertisements

About steftokyo

Profile picture by Ella Photography - http://ellaphotography.ca

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 3,032 other followers

%d bloggers like this: