Adieu

adieuÀ toi.

Ceci est la seule lettre que je vais t’adresser, parce que t’haïr me demande plus d’énergie que de lâcher prise, fak profite-en, c’est la dernière fois que j’te donne mon attention.

T’es comme une roche dans mon soulier; des ongles sur un tableau; la p’tite verrue en d’ssous d’ma deuxième orteil du pied gauche; le gars qui lave son asphalte avec notre son 791 litres d’eau potable… Tu gosses.

Pas assez pour que j’pense à toi à chaque jour, on s’calme, j’te donnerai jamais autant d’importance, mais tu gosses assez pour me faire chier every now and then

T’es dans les rares personnes au monde que j’peux mettre dans cette catégorie. Tu mérites une médaille même, une médaille de première place au rang de crotte-inutile-qui-gosse-dans-ma-vie.

Tu réussis même à me faire de la peine parfois, me fâcher aussi, souvent en fait. Des fois j’ai juste le goût de t’punir comme un gamin de 5 ans qui a poussé un ami dans la cour d’école. Va réfléchir.

Et d’adulte à adulte c’est encore plus déconcertant, tu trouves pas… ? La petite école est finie chaton.

Le pire là-d’dans, c’est que tu t’en rends sûrement même pas compte.

J’te laisserai pas gagner sur moi, j’te laisserai jamais briser mon bonheur, je ne répliquerai jamais à tes insultes.

Je ne suis pas faible.

Je suis plus forte parce que je suis capable de sourire à ta grossièreté au lieu de te montrer les crocs.

Tes commentaires niais à mon égard, ton acharnement à vouloir me briser, tes yeux vides et “innocents” devant les faits… Fini.

C’est fini c’temps-là. Tu ne m’atteindras plus, tu ne me feras plus de peine ni de colère.

J’ai réalisé que tu dois être malheureux, triste, fâché, déboussolé, jaloux même et que c’est ta façon pour te défouler. De rabaisser ta source d’angoisse, d’envie. J’ai de la peine, non pas à cause de toi, mais maintenant pour toi. Tu es triste à voir.

C’est toi qui souffres en fait, pas moi, plus maintenant. Je choisi de protéger mon bonheur dans un beau p’tit pot Masson avec un ruban rose.

Alors je te souhaites du bonheur. Je te souhaite d’être heureux, en paix et en amour. Pour vrai, sincèrement.

C’est quand on est heureux, quand on choisi d’être heureux qu’on n’est plus méchant avec les autres.

Sois heureux, sois en paix et sois en amour.

Adieu.

Advertisements

About steftokyo

Profile picture by Ella Photography - http://ellaphotography.ca

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 3,032 other followers

%d bloggers like this: